Ville de Domont
0%
Retour vers Actualites

Tous les jours, les agents de la cuisine centrale de la ville préparent les quelques 1 100 repas servis dans les restaurants scolaires avec une exigence : des menus équilibrés et variés.

Publié le 17 avril 2019

Une dynamique bien huilée qui nécessite toutefois une organisation aux petits oignons, encore trop souvent enrayée par des oublis de réservation.

Pourquoi est-il important de réserver ?

La cuisine centrale a besoin de connaître le nombre de repas exact à préparer afin de satisfaire la demande. Problème, en ne réservant pas la can- tine pour leur enfant, certains parents obligent les services à réapprovisionner en urgence les offices de restauration. Car pas question de laisser les écoliers sans déjeuner, leur assiette sera toujours pleine le midi. Une tâche qui pèse entiè- rement sur les épaules de la Ville, puisque celle-ci a fait le choix de ne pas déléguer cette mission ô combien essentielle.
Par ailleurs, connaître à l'avance le nombre d'écoliers présents le midi per- met de prévoir un encadrement adéquat. Enfin, chaque repas non prévu est un dos- sier dysfonctionnel et donc une perte de temps administrative.

Comment réserver ?

Pour pouvoir fréquenter la restauration scolaire, une inscription au service enfance est obligatoire. Pour ce faire, plusieurs possibilités s’offrent aux familles. La plus simple : Internet !
Depuis l'année dernière, la mairie propose aux parents de réserver les repas de leur enfant par le biais de l'espace citoyen accessible depuis le site de la commune: rubrique « Service en ligne ».

Un portail qui permet de valider une inscription sans avoir à se déplacer. Rien de plus facile ! Pour votre première démarche vous devrez vous munir de votre « Clé espace citoyen ». Celle-ci vous a été adressée par courriel. Si vous ne l’avez pas reçue, contactez le service enfance par mail à l’adresse i.enfance@domont.fr ou par téléphone au 01 74 04 21 40.

Et en cas de non réservation ?

La Ville a trouvé la recette pour inciter les parents à réserver, en facturant plus cher un repas qui n'aurait pas été prévu. Pour éviter une addition salée, nombreux sont ceux à être désormais plus vigilants.
Résultat : cette année, le taux de repas non réservés est passé à 50 par jour en moyenne contre 220 l'année dernière, soit une baisse de plus de 75 % !

LES CHIFFRES

  • 1 100 repas quotidiens
  • 6,25 € à la charge de la commune en moyenne (repas, animateurs, etc.)
  • 4 restaurants scolaires sur la commune
  • 50 repas non réservés en moyenne cette année contre 200 l'année dernière, soit 75 % de baisse

A voir aussi