Ville de Domont
0%
Retour vers Actualites

La Toussaint est traditionnellement une période de recueillement pour les familles, qui viennent nombreuses fleurir les tombes de leurs proches dans les cimetières. Zoom sur ce service dont la gestion est assurée par la municipalité. 

Publié le 20 novembre 2019

Une place garantie pour tous les Domontois

Comme dans de nombreux cimetières en France, la question du manque de place se pose. C'est pour cette raison que la municipalité n'octroie pas de concessions d'avance. Toutefois, aucune inquiétude à avoir. Celle-ci est en capacité de répondre à toutes les demandes. Au début des années 2000, sous l'impulsion de Régis Ponchard alors Maire-Adjoint, le cimetière a été agrandi pour augmenter la capacité d'accueil. À l'heure actuelle, une soixantaine de places sont libres, laissant plusieurs années d'avance. Chaque Domontois a ainsi le droit à une place et n'a donc pas besoin d'anticiper. 

Des concessions perpétuelles toujours proposées

À Domont, il est permis d'obtenir une concession perpétuelle. Si de nombreuses communes ont décidé de ne proposer que des durées limitées, toujours pour une question de place, la municipalité a fait le choix de maintenir cette option. Il reste bien entendu possible d'opter pour des concessions de 15, 30 ou 50 ans. À l'heure actuelle, le cimetière municipal compte 900 concessions perpétuelles.

Entretien du cimetière : une responsabilité partagée

Si les allées du cimetière sont entretenues par la Ville, la réglementation impose en revanche aux ayants droit de prendre soin des sépultures de leurs proches. Dans les faits, une municipalité est en droit de reprendre une concession en cas de défaut d'entretien. À Domont, 87 tombes ont été identifiées comme très abîmées. Chapelles fissurées, dalles trouées, affaissement... Parmi elles, plusieurs sont même considérées comme pouvant présenter un danger d’effondrement. La Ville tente alors de prendre contact avec les proches, par courrier ou en installant des panneaux avec le nom des défunts concernés et le numéro de leur concession.

Différents lieux pour accueillir les cendres après l'incinération

Depuis 2008, la législation impose un cadre plus contraignant quant au devenir des cendres après incinération (voir l'encadré). La commune n'a toutefois pas attendu cette évolution pour proposer des lieux dédiés à l'accueil des urnes funéraires. Depuis 2003, des columbariums permettent aux proches de venir se recueillir et de déposer des fleurs. Chaque concession peut accueillir 2 à 3 urnes pour des durées de 15 ou 30 années. Il est également possible d'inhumer une urne pour lui permettre de rejoindre le cercueil d'un proche déjà enterré ou de la sceller sur une pierre tombale. Autre lieu dédié, un jardin du souvenir permet de déposer des cendres dans un espace prévu à cet effet. Enfin, la Ville met peu à peu en place des « cavurnes », c’est-à-dire des emplacements creusés dans le sol permettant d’accueillir jusqu'à 6 urnes, à l'instar d'un caveau familial. Aujourd'hui, le cimetière accueille les cendres de 120 personnes. Avec encore de nombreux emplacements dédiés, la Ville est une fois encore parfaitement dotée pour répondre aux demandes.

Deux ans pour renouveler une concession arrivée à échéance

Toute concession temporaire arrive à échéance un jour ou l'autre. Avec des achats effectués 30, voire 50 ans auparavant, les familles des défunts n'ont bien souvent pas anticipé la question. La Ville laisse deux ans aux ayants droit pour renouveler la location de l'emplacement d'un proche. Le service funéraire tient des registres à jour afin de pouvoir identifier les emplacements concernés et se charge de prendre contact avec les familles par courrier recommandé quand cela est possible. Il peut toutefois arriver que la mairie n'arrive pas à identifier la personne à contacter malgré ses recherches. Entamée en 2017, la reprise de concessions a déjà permis de récupérer 58 emplacements sur les 318 recensées. 

À noter qu'aucune concession perpétuelle n'a été reprise.

Pour toute demande d'information, vous pouvez demander à être mis en relation avec le service funéraire en mairie principale ou au 01 39 35 55 00.

Des registres informatisés

Il y a quelques années, le service funéraire a entrepris l'informatisation de ses registres. Un travail de longue haleine qui a demandé aux agents de travailler dossier par dossier sur plus de 3 000 concessions, avec de nombreuses recherches nécessaires. Aujourd'hui, si des registres papier continuent d'être tenus, un logiciel dédié permet de faciliter le travail des équipes.

Des allées remises à neuf

Afin d'améliorer le confort des visiteurs, des travaux ont eu lieu en octobre au cimetière. Deux allées ont bénéficié d'une remise à neuf avec l'arrivée de nouveaux enrobés et pavés. Un budget de 30 000 € a été spécialement alloué à ce chantier.

Les bonnes pratiques pour la dispersion de cendres

Après la crémation du défunt, il est interdit de conserver ses cendres dans votre logement. Outre les lieux d'accueil dédiés dans les cimetières, il est autorisé de disperser les cendres en pleine nature sous certaines conditions. Il faut s'assurer que celles-ci ne se répandront pas, même partiellement, sur la voie publique ou dans un lieu public (stade, square, jardin public...). La dispersion est autorisée en pleine mer, mais peut être interdite sur les cours d'eau. Le dépôt des cendres dans de grandes étendues accessibles au public mais appartenant à une personne privée (champ, prairie, forêt...) est possible sous réserve de l'accord préalable du propriétaire du terrain. Attention, une déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt est toutefois nécessaire. Un registre indique l'identité du défunt, la date et le lieu de dispersion des cendres.