Ville de Domont
0%
Retour vers Actualites

Le 15 novembre, la Ville a signé une convention en faveur de la mise en place d'un projet de recherche autour de la relaxation psychomotrice auprès des élèves de grande section des écoles de la commune. Un projet inédit qui associera plusieurs partenaires institutionnels.

Publié le 18 décembre 2019

Un dispositif innovant à Domont. Dans le cadre de son projet relaxation, initié il y a 3 ans par Judith Solarz, Conseillère municipale déléguée au temps périscolaire, la municipalité mène depuis quelques semaines une expérimentation inédite en faveur du bien-être des petits Domontois. Le principe : mesurer les effets de la relaxation psychomotrice auprès des enfants de grande section des écoles maternelles de la commune.

Pour ce faire, c'est une véritable collaboration entre la Ville, l'Éducation Nationale, l'Institut Supérieur de Recherche Psycho-motrice (ISRP) et l'Association pour l'Impulsion de la recherche en Psychomotricité qui a été mise en place.

Un partenariat scellé le 15 novembre avec la signature d'une convention en mairie entre Frédéric Bourdin, maire de Domont, Hervé Cosnard, Directeur Académique des Services de l'Éducation Nationale, Alexandrine Saint-Cast, représentante du laboratoire de recherche en psychomotricité AIRPM et Gérard Hermant, Directeur Général de l'ISRP, représenté ce jour par son adjoint Franck Lemonnier.

Mieux gérer ses émotions

La mise en place du projet a commencé dans les différentes écoles de la ville le 19 novembre. Dans les faits, les séances se déroulent tous les mardis sur le temps scolaire en présence d'un psychomotricien, d'un stagiaire, ainsi que des ATSEM. Les enseignants sont également associés au dis- positif. Par groupes de quinze enfants, les séances durent une quarantaine de minutes. À noter que toutes les manipulations sont effectuées par des professionnels confirmés en psychomotricité, avec des gestes très précis et très encadrés. À travers ce travail de relaxation sur le corps, les écoliers apprennent à mieux se connaître et donc à mieux gérer leurs émotions. Par exemple, comment retrouver leur calme dans une situation de stress ou comment rester concentrés sur un objectif.

27 séances et deux années de recherche

Un premier cycle de 5 séances s'est étendu jusqu'aux vacances de Noël. Un deuxième se déroulera avant les vacances de février également sur 5 séances. Deux autres, organisés au printemps (6 séances) puis jusqu'aux vacances d'été (11 séances) viendront compléter cette première année axée sur la mise en place du dispositif et de son ajustement en fonction des retours des différents participants. La seconde année sera pour sa part dédiée au déroulement de la recherche. Au-delà des retours positifs pour les enfants domontois, le but est de démontrer les effets bénéfiques de la relaxation psychomotrice sur l'apprentissage.

Projet ralaxation psychomotrice