Ville de Domont
0%
Retour vers Actualites

En cette année particulière, le Maire vous adresse ses vœux en vidéo... Bonne année à toutes et à tous !

Publié le 19 janvier 2021

Vœux du Maire 2021

Les vœux de Frédéric Bourdin, Maire de Domont - Le Domontois janvier 2021

« À l’aube de cette nouvelle année, mon vœu le plus cher, c’est l’espoir de nous retrouver au plus tôt, libres et sans crainte. Bref, tourner la page et revivre pleinement. »

Difficile d’aborder cette nouvelle année sans évoquer 2020 qui restera gravée dans toutes les mémoires pour son caractère exceptionnel. Que retenez-vous de ces douze derniers mois ?

Tout d’abord, tant de peines pour des dizaines de familles qui ont été endeuillées ou frappées par la Covid. Personnellement, j’ai été profondément affecté par la disparition d’un homme qui a longtemps joué un rôle de guide dans mon engagement municipal : celle de mon ami Régis Ponchard. Son sourire, son humour, son regard malicieux et lumineux sur la vie publique nous ont quittés presque par surprise, laissant un grand vide. Cet homme qui aimait tant les autres et que nous étions si nombreux à aimer, a rejoint sa dernière demeure dans une quasi-solitude. Dès que la situation sanitaire le permettra, nous lui rendrons l’hommage qu’il mérite. 

L’émotion lors de l’hommage rendu au Professeur Samuel Paty, autour de la stèle érigée en mémoire de notre concitoyen victime du terrorisme, Nicolas Catinat, a été très vive. Puis la disparition de Jean-Pierre Genton, qui représentait avec élégance et intelligence le monde de l’entreprise m’a aussi profondément peiné, de même que la disparition de Paul Chamillard et d’Edmond Decque, qui comptaient parmi les grandes personnalités de Domont.

Je n’oublie pas enfin la tragédie du 17 décembre dernier qui s’est soldée par la mort de deux Domontois, après une prise d’otage qui a fait la une des médias. Je pense encore aux proches des victimes de ce drame, à ces malheureux enfants privés de leurs parents. Quelle triste année !

Des peines, mais pas seulement ?

Effectivement, beaucoup de fierté et de reconnaissance devant la mobilisation exemplaire des forces vives de Domont face à la crise sanitaire. Tout au long de l’année, les cadres et les agents communaux, de nombreux partenaires de la Ville, nos pompiers, nos gendarmes, nos professionnels de santé, nos commerçants, de nombreux bénévoles de nos associations ont poursuivi leurs missions au service des Domontois, dans des conditions sur lesquelles tout a été dit. L’Histoire nous enseigne que la valeur des hommes et des femmes se révèle pleinement face aux difficultés exceptionnelles, face aux défis à relever. Je n’oublierai jamais celles et ceux qui ont surmonté la peur et redoublé d’efforts pour nous protéger.

La vie domontoise s’est quasiment mise à l’arrêt en 2020. N’était-il pas excessif d’annuler la plupart des grands événements locaux ?

Avec le recul, je pense que nous avons pris les bonnes décisions en annulant les manifestations et événements traditionnels de notre ville. Des regroupements tels que le Carnaval, le Festival de l’été, la Foire d'automne, le Festival du Cirque, le marché de Noël ou plus récemment la cérémonie d’échange de vœux pouvaient-ils raisonnablement se tenir ? Ma réponse a été non et, s’il est nécessaire de le refaire, je prendrai la même décision. Mobiliser autant d’énergies et de bonnes volontés pour l’organisation de tous ces événements et finalement tout annuler aurait constitué un énorme gâchis. Dans ce contexte marqué par l’impossibilité de prévoir, nous avons scrupuleusement appliqué les consignes gouvernementales, ni plus, ni moins, et tout ce qui devait être fait pour protéger les Domontois face à cette épidémie, pour accompagner les plus fragiles, a été fait.

L’année 2020 était également celle des élections municipales, pratiquement passées inaperçues…

Oui et je le regrette. Ce moment essentiel de la vie démocratique locale a été mis au second plan à la fois par la crise sanitaire, mais également par le fait totalement inédit qu’une seule liste se soit proposée pour gérer les affaires communales. Néanmoins, bien avant les élections, nous avions anticipé cette situation en constituant une liste ouverte et représentative des différentes sensibilités politiques de la commune. Ce mandat se construira sur l’écoute, la bienveillance et le respect de tous. 

Mon équipe est parfaitement consciente des responsabilités qui sont les siennes et tiendra ses engagements au service de tous les Domontois, en s’adaptant à l’évolution de la situation générale et avec un très grand souci de transparence, en fonction de nos moyens et des avancements.

Sur le plan de l’action municipale, quel est le bilan de 2020 ?

Tout d’abord, la grande révision du Plan Local d’Urbanisme a pu être engagée et s’effectuera selon le calendrier prévu. Notre nouveau Plan Local d’Urbanisme aura pour objectif de mieux encadrer le développement de notre commune, en préservant notre identité de ville mixte, à la fois urbaine et rurale, fière de son patrimoine historique et de son authenticité. Nous subissons une pression immobilière trop forte et notre PLU est quasiment le dernier levier qu’il nous reste pour conserver la maîtrise de notre développement. Domont a largement contribué à l’effort nécessaire en matière de construction de logements au cours des six dernières années ; maintenant, il faut impérativement ralentir le rythme car la commune ne pourrait pas supporter le coût des nécessaires adaptations de ses équipements et services publics.

Par ailleurs, nous avons lancé la rénovation de la maison des Tourelles en centre-ville qui accueillera le futur Musée de la Brique et mettra de nouveaux espaces à disposition des artistes locaux et des associations. L’entretien courant du patrimoine s’est également poursuivi, avec de multiples investissements dans nos équipements publics et quartiers de Domont.

Vous évoquiez à l’instant le Cœur de ville, où en sommes-nous de l’attribution des surfaces commerciales toujours inoccupées ?

La commercialisation de ces 23 surfaces a été retardée par un point de désaccord avec le promoteur. Avant de signer l’acte de dation qui rendra la commune officiellement propriétaire de ces locaux, il nous a fallu négocier la rectification de malfaçons avec Bouygues, de telle sorte que les futurs commerçants disposent de locaux impeccables. Cela a pris du temps, jusqu’à la rédaction d’un protocole d’accord qui a été approuvé par le Conseil municipal le 10 décembre dernier. Nous allons pouvoir faire nos choix d’attribution parmi les 120 candidats qui ont déjà déposé un dossier tout en élargissant nos recherches à des franchises nationales susceptibles d’apporter des commerces et services complémentaires de l’offre existante. Ce retard technique et juridique aura au moins évité à ces commerçants de lancer leur activité en pleine crise. Parmi nos préoccupations, nous travaillons également sur l'avenir du Leader Price, commerce de proximité très prisé par les Domontois.

Quelles sont les priorités pour 2021 ?

Notre feuille de route 2021 comprend deux principaux dossiers : l’accompagnement d’un projet de résidence seniors dans l’ancienne clinique de Longpré, l'étude de l’agrandissement et de la création d’un accueil de loisirs au groupe scolaire du Trou Normand dans le cadre d’un Contrat d’Aménagement Régional.

D’autres projets seront également mis à l’étude : la création d’une maison médicale en centre-ville, l’implantation d’une structure France Services dans les locaux du CCAS en partenariat avec l’État, la modernisation de notre réseau de vidéoprotection, la mise en place du Conseil des Sages, la signature de la charte Handicap ou encore la sécurisation des écoles face aux risques d’intrusion.

Enfin, il faudra remettre en marche tout ce qui fait la richesse de la vie domontoise et particulièrement la vie associative. Nous allons accompagner la reprise d’activité de nos associations et clubs sportifs avec encore plus de bienveillance, après avoir maintenu les subventions de 2020, malgré une baisse d’activité très significative.

Une nouvelle est tombée en toute fin d’année. Après des années d’hésitation, l’État vient de mettre en vente le Fort de Domont et la Ville va s’en porter acquéreur. Pouvez-vous nous en dire plus ?

C’est exact, l’État vient de mettre le Fort et ses 14 hectares de terrains en vente. C’est une opportunité attendue depuis des années que la commune ne peut en aucun cas laisser filer, d’autant que le prix fixé s'élève à 120 000 € ! L’objectif est de préserver et de valoriser ce patrimoine d’exception, en partenariat avec des associations ou des entreprises d’insertion. Nous voulons en faire un lieu de rayonnement touristique, économique et culturel, au fil des prochaines années.

Quels vœux adressez-vous aux Domontois pour cette nouvelle année ?

Des vœux que je ne prononcerai malheureusement pas dans le cadre de notre traditionnelle soirée au gymnase du Lycée, annulée par la force des choses. J'adresserai mes vœux aux Domontois dans une vidéo à retrouver sur le site (www.domont.fr) ainsi que sur la page Facebook de la Ville (Ville de Domont).

Je souhaite santé, bonheur et réussite à chaque Domontois.

Mais à l’aube de cette nouvelle année, mon vœu le plus cher, c’est l’espoir de nous retrouver au plus tôt, libres et sans crainte. Retrouver le Domont que nous aimons : joyeux, animé, amical, entreprenant et positif. Bref, tourner la page et revivre pleinement.

Retrouvez également la vidéo du Maire ici

Affiche voeux 2021